Qui est in, qui est out ?

Non, vous ne rêvez pas ! Un « qui est in, qui est out ? » très particulier cette semaine parce qu’il est publié exceptionnellement un vendredi !

Les 250 employés de Blogy Blogoo ont décidé de fêter dignement le travail et donc ne travailleront pas demain.  Cependant, notre devise étant « L’information avant tout ! « , nous décidâmes, à une très grande majorité de mettre en ligne un jour en avance, votre rendez-vous hebdomadaire incontournable. Et ce, au péril de notre vie !

« Les combines à Nanard » : Nous savions tous que Bernard Tapie était un formidable « touche à tout » (foot, politique, théâtre, musique et même prison), mais il arrive encore une fois à nous surprendre ! Le future site internet développé par Bernard Tapie et son fils, nous dévoilera notamment comment augmenter son pouvoir d’achat de 15 à 20 %… La marque « Les combines à Nanard » vient même d’être déposé officiellement, par la société Bernard Tapie. On ne peut pas vous en dire plus sur le projet, mais en tout cas, quel humour !

M.I.A Born Free : Le clip accompagnant le prochain single de M.I.A, n’en finit pas de faire parler de lui. Réalisé par le Français Romain Gavras (déjà à l’origine d’une controverse pour son clip Stress pour Justice), le clip choque par une violence extrêmement réaliste. Pour ou contre ? Faites vous votre opinion…

Shanghai 2010 : Les chinois donnent une fois de plus dans le grandiose (un budget de 50 milliards de Dollars), deux ans après les JO de Pékin, avec l’exposition universelle.  Prodigieusement grotesque, cette attraction universelle se veut une vitrine pour la Chine, qui veut frapper les esprits, et montrer une fois de plus, qu’elle est désormais au centre du monde.

Gordon Brown : Gordon, en pleine campagne, on coupe son micro avant de dire ce qu’on pense !

Jean-Luc Godard : Fer de lance de la Nouvelle Vague, le réalisateur revient avec un nouveau film Film Socialisme. Sélectionné à Cannes dans la catégorie un certain regard, le film sortira en salles le 19 mai prochain et en vidéo à la demande avant même cette sortie sur grand écran ! !

Mon bovin : Cette semaine, nous vous faisons découvrir deux sites forts intéressants sur le thème du bovin. Le premier, mon-bovin.com vous permettra d’acheter ou de vendre n’importe quelle bête, où que vous soyez dans le monde. Le site n’est pas exclusivement réservé à une clientèle professionnelle puisque vous aussi, pouvez avoir l’envie du réconfort bovin. Le site vient juste de lancer sa « Formule illimitée » dans laquelle vous pourrez « vendre tout le troupeau ».

http://www.mon-bovin.fr/

Le deuxième site se destine plus à une cible de connaisseurs. Il s’agit de reussir-bovins.com, dans lequel par exemple, on vous apprend à « Garder une bonne relation Homme – Animal  » en nous indiquant que  » Pour obtenir un optimum dans cette relation, il faut se faire respecter de ses animaux tout en étant à leur écoute ». Vous pourrez aussi y retrouver les fabuleux conseils de Thierry Hetreau, avec des extraits de son livre Signes de vaches, ouvrage aux illustrations merveilleuses, nous expliquant notamment  « comment observer ses vaches,  les connaître et interpréter les signes qu’elles émettent en permanence sur leur santé et leur bien-être. »

http://www.reussir-bovins.com/public/index.php

C’est tout pour cette semaine, on se quitte en musique…

Votre dévoué serviteur


Publicités

Zak Laughed : l’interview !

by Renaud Monfourny

Aujourd’hui, nous avons l’honneur de recevoir la personne de Walter Julius Frisco, alias Zak Laughed alias Zacharie Boisseau.

Nous ne ferons que répéter ce qui est écrit un peu partout, mais pour ceux qui ne le sauraient pas encore, Zak Laughed est un véritable prodige. Incroyable de précocité et de maturité dans son travail de composition, il a déjà séduit un très large publique d’amateurs comme de professionnels. Tout d’abord découvert par la célèbre Coopérative de Mai sur Myspace, il se fit ensuite remarquer en remportant un concours de reprises organisé par le label anglais Rough Trade, pour lequel il interpréta magistralement The End Has No End des The Strokes.

Originaire de Clermont Ferrand, sa folk-pop a aujourd’hui dépassé largement les frontières de l’Auvergne. Pour en attester, quelques apparitions télé, et pas des moindres, au Grand Journal et à l’album de la semaine de Canal Plus, ainsi qu’à Taratata (où il dut supporter l’humour de Nagui) ! Aujourd’hui, Zak « a ri » (cela nous fait beaucoup rire!) est un incontournable du paysage musical français. Son premier album, The Last Memories of My Old House,  signé par le label Kütu Folk en 2009, est un délicieux mélange de rock, de folk, et de country…

Il écume depuis les routes de France avec son groupe, Zak Laughed and The Hobos Company. Vous pourrez le retrouver dans de nombreux festivals cet été, mais on ne vous en dit pas plus, Zak, c’est à toi !

by Renaud Monfourny

Blogy Blogoo : Bonjour Zacharie Boisseau alias Zak Laughed, pouvez vous vous présenter en quelques mots ?

Zak Laughed : Je m’appelle Walter Julius Frisco, je suis le chanteur de Zak Laughed and The Hobos Company. J’ai commencé la musique tout seul il y a environ 4 ans, j’écris des chansons depuis 3 ans et joue en groupe depuis 1 an et demi. J’ai sorti un album il y a 6 mois et depuis je fais pas mal de concert dans presque toute la France ce qui est très chouette.

BB : Depuis quelques temps, on entend de plus en plus parler de vous dans les médias, sur Canal et dans les Inrocks notament. Qu’est ce que cela a changé dans votre vie de jeune Clermontois ?

Zak Laughed : Absolument rien, je continue à aller au Lycée Blaise Pascal (plus communément appeler « Goulag ») et aux concerts des copains (au hasard les divins The Wendy Darlings). Je fais peut être plus de déplacements extérieurs qui sont liés aux concerts mais sinon non, rien n’a changé (tout, tout a continué…) !

BB : (rire !) Quelles sont vos influences (qu’elles soient musicales ou autres) ?

Zak Laughed : Tout l’indie rock au sens large des années 80,90 et 2000: Beat Happening, The Pastels, Jesus and Mary Chain, Pavement, Daniel Johnston, The Feelies, TV Personalities, Eels, The Strokes, Electrelane, Bill Callahan, Jeffrey Lewis, M.Ward…. Les grands melodistes anglo-saxons des années 50 aux années 70 : Johnny Cash, Buddy Holly, Bo Diddley, Velvet Underground, Beatles, Beach Boys, Kinks, Ronettes, Dylan, Cohen, Tim Hardin, Jonathan Richman…… Et les films de Wes Anderson et les livres de Brautigan….

BB : Si vous ne deviez garder qu’un album, un film et un livre ?

Zak Laughed : En ce moment ce serait: comme disque, Daisies of the Galaxy de Eels,comme livre, Shorts Cuts de Raymond Carver et comme film, Johnny Guitar de Nicholas Ray.

BB : Pourquoi Zak Laughed ?

Zak Laughed : Parce qu’autre fois je riais de bon coeur…

BB : Quels sont pour vous les 5 endroits incontournables de la vie Clermontoise ?

Zak Laughed : La Coopérative de Mai et le Rat Pack pour les concerts et l’ambiance, Le bar des Beaux Arts parce que c’est impossible de ne pas passer à coté quand on est dans cette ville et le Bikini et le Raymond Bar parce qu’ils sont mythiques.

BB : Qu’est ce qui reste l’élément le plus marquant de votre jeune carrière ?

Zak Laughed : Avoir fait la première partie de Jeffrey Lewis au Rat Pack,et peut être aussi celle de Miossec à l’Olympia.

BB : Pour finir, un petit mot sur votre actualité…

Zak Laughed : On continue la tournée jusqu’en aout avec un petit break en mai-juin pour passer le bac de français et se reposer un peu et puis sinon on continue d’écrire des chansons ensemble et c’est chouette !!

BB : Merci beaucoup Zak !

Zak Laughed : Merci, et à bientôt !

Vous pourrez retrouver Zak Laughed and The Hobos Company à Clermont Ferrand le 6 mai dans le cadre du festival Hippocampus. Sinon, pour connaitre les autres dates et écouter quelques morceaux, nous vous invitons à aller sur le myspace suivant : http://www.myspace.com/zaklaughed et pour plus d’écoute : http://www.deezer.com/fr/music/zak-laughed .

Petit Bonus :

Votre dévoué serviteur

<script type= »text/javascript »><!–
google_ad_client = « pub-2932771126620127 »;
/* 300×250, date de création 27/04/10 */
google_ad_slot = « 9439986170 »;
google_ad_width = 300;
google_ad_height = 250;
//–>
</script>
<script type= »text/javascript »
</script>

<script type= »text/javascript »><!–google_ad_client = « pub-2932771126620127 »;/* 300×250, date de création 27/04/10 */google_ad_slot = « 9439986170 »;google_ad_width = 300;google_ad_height = 250;//–></script><script type= »text/javascript »src= »http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js »></script&gt;

Bonus du dimanche soir, bonsoir !

Aujourd’hui, un dimanche pas comme les autres, avec non pas un, mais deux bonus !

Tout d’abord, je vous laisse découvrir Rapaces, réalisé avec seulement 150 euros en poche par Thibaut Oskian et tourné en une journée ! Ce court métrage Western est le premier d’une web série qui devrait au final compter douzes épisodes.

Dans un style radicalement différent voici Vincent d’un certain Tim Burton. Ce court est un chef d’oeuvre d’animation en stop motion, où l’on est plongé dans l’univers si particulier et reconnaissable parmis tous, du prochain président du Festival de Cannes.

Bon visionnage,

Votre dévoué serviteur

Qui est in, qui est out ?

A l’abord de ce samedi radieux, tout le monde a les mêmes mots aux bouts des lèvres. « Mais qui est in, qui est out ? »

Soyez rassurés, Blogy Blogoo vient combler immédiatement ce manque cruel d’information, grâce à ce graphique  aux courbes généreuses et aux nuances étincelantes, dont seuls les plus grands artistes plasticiens ont le secret.

Hippocampus : Ce sont cette année les 10 ans du festival musical Clermontois. Cette année, vous pourrez retrouver place du 1er mai pléthores d’artistes aux styles aussi variés qu’enthousiasment (Pigale, Mustang, The Herbaliser, Zak Laughed, Oxmo Puccino…). Ce sera du 6 au 8 mai, et votre dévoué serviteur co-animera avec le célèbre François Bertin une émission en direct du festival pour Radio Campus Clermont Ferrand.

http://www.festival-hippocampus.com/

Enter the Void de Gaspard Noé : Après avoir choqué la France entière avec Irréversible (âme sensible s’abstenir). Gaspar Noé revient avec Enter the Void le 5 mai, pour vous faire une petite idée, regardez cette bande annonce.
La tournée d’adieux des Supergrass : Nous avons appris avec déception il y a peu de temps, la séparation du groupe britannique. En guise de cadeau d’adieux, les compositeurs du superbe I should coco (Blogy Blogoo, vous conseil vivement l’écoute de cet album), nous offrent une dernière tournée passant par Paris (la cigale) le 11 juin.
La moustache : Pour notre plus grand plaisir, et sans doute en hommage au regretté Jean Ferrat, la moustache se fait de plus en plus présente sous le nez des jeunes hommes les plus branchés ! Ci-dessous, un jeune homme de 20 ans qui vient de succomber à cette toute nouvelle tendance !
« Fais pas le malin » : Notre tendre président regoûte aux joies des bains de foules, et se montre désormais bien moins vulgaire face à ses opposants, qu’il fut auparavant !
Gérard Depardieu : En Une cette semaine des Inrockuptibles avec sa fille, le gargantuesque acteur  « est le plus grand acteur au monde » pour le célèbre hebdomadaire culturel. Il est actuellement à l’affiche de Mammuth des « Grolandais » Benoit Delépine et Gustave Kerven.
On se quitte en musique…
Votre dévoué serviteur

Un film de la part d’Heath Ledger et ses amis.

Ce sont ces quelques mots qui concluent le dernier film de Terry Guilliam, l’Imaginarium du Docteur Parnassus. Le film, qui vient tout juste de sortir en dvd, est un modèle d’imagination, de délires en tout genres et de personnages aussi attachants qu’effrayants.

L’intrigue se déroule dans un Londres crasseux et en perte de couleurs, où le docteur Parnassus et sa troupe présentent un spectacle bien particulier… En effet, ils proposent aux spectateurs de voyager dans leurs propres imaginaires via un miroir derrière lequel tout est permis. Cependant, le penchant dangereux du docteur pour les jeux, l’avait entrainé, il y a fort longtemps, à parier avec le diable en personne ! Hélas, aujourd’hui, celui-ci vient récupérer son dû : la fille de Parnassus en personne.

Ce film, malheureusement, fut marqué par le décès de l’acteur Heath Ledger (l’excellent joker du The Dark Knight de Christopher Nolan ou encore le tendre cowboy du Secret de Brokeback Montain), alors que le tournage n’était pas encore terminé. Ce film lui est dédié, ce qui est grandement mérité, pour un acteur au talent immense, qui commençait tout juste à être reconnu.

Parnassus en pleine méditation (Christopher Plummer)

Heath Ledger tenait le premier rôle de ce film. Terry Guilliam eut donc la lourde tâche de terminer le film sans lui. Après un passage express par la ré-écriture, l’ex Monty Python eut l’excellente idée de remplacer son premier rôle par trois acteurs ! Et pas des moindres, puisque Johnny Depp, Jude law et Colin Farrell accoururent au secours de Guilliam pour finir le film. Ils ont instinctivement décidés de donner la totalité de leurs cachés aux héritiers du défunt acteur. La pirouette scénaristique qu’a engendrée ce malheureux incident, a le bénéfice d’enrichir le film.

Jude Law à la conquéte des nuages !

Ce film est esthétiquement très réussit. Le paradoxe entre une réalité grise et sans relief tranche radicalement avec le monde de l’imaginaire se trouvant derrière le mirroir. Les couleurs, et la fantaisie des décors (principalement en 3D, une première pour Guilliam), sont d’un exotisme rafraichissant. Mais ce monde en apparence sans danger peut cacher de multiples facettes… Le film est en réalité assez sombre et le personnage du Diable interprété magistralement par Tom Waits, incarne a lui seul le paradoxe de ce conte.

Terry Guilliam s

C’est le premier scénario totalement original (co)écrit par Terry Guilliam depuis l’incroyable Brazil (que Blogy Blogoo vous ordonne de voir immédiatement !). Et comme dans Brazil, le scénario n’est pas dénué de critiques acerbes de la société (britannique notamment). Les flics, le pouvoir, la presse, la mafia, tout y passe. Cependant, le thème premier est bien évidemment celui de l’imaginaire, et c’est en cela que le scénario appartient réellement à Guilliam. Il va ici plus loin qu’il n’est jamais allé auparavant dans son domaine de prédilection.

La fille du Docteur Parnassus (Lily Cole)

La richesse visuelle, des personnages charismatiques, de l’émotion, de l’action (pas trop quand même), des dialogues finement écrits, et une cohabitation étonnante entre réalité et pure onirisme sont les points forts de ce film. Les acteurs ne font guère de fausses notes. La fille de Parnassus, incarnée par le jeune mannequin Lily Cole, au physique « Burtonesque », ne dénote pas dans une distribution pourtant impressionnante. Mais la star de ce film, reste l’imaginaire, notre propre esprit sort grandit, épanouit par ce film. Finalement, l’Imaginarium symbolise le film lui même, dans lequel, le spectateur plonge aisément. Et par lequel, notre imaginaire est emporté, stimulé.

Johnny Depp, un des quatres interprétes du rôle principal

L’Imaginarium du Docteur Parnassus, réussit partout où Alice au pays des merveilles de Tim Burton a échoué. Terry Guilliam montre une fois de plus, son talent créatif hors du commun. Il faut savoir, qu’aucun producteur ne voulut produire ce film et qu’il dut batailler ferme pour que son film sorte en salle. Il fut cependant présenté hors compétition lors du dernier festival de Cannes. Et comme pour la presque totalité de sa filmographie, Terry Guilliam put s’appuyer sur une distribution impressionnante. Mais aussi, il dut faire avec les aléas du métier. Pour rappel, Terry Guilliam essaye en vain, depuis plus de dix ans de sortir L’homme qui tua Don Quichotte ( Lost in la mancha, le « making of du film qui n’existe pas » est disponible).

L’équipe de Blogy Blogoo tient à offrir cet article à la mémoire d’Heath Ledger. Et vous invite tous à voir et à revoir ce film, qui fut une des plus belles réalisations de 2009. Mais aussi à déguster la filmographie de ce réalisateur surdoué.

Heath Ledger dans son dernier rôle

Votre dévoué serviteur

Bonus du dimanche soir, bonsoir !

La procrastination est une tendance psychologique extrèmement courante. Sans doute est elle en train de devenir le mal du début de 21ème siècle. Phénomène touchant principalement la jeunesse, la procrastination est le terme qui désigne la tendance pathologique à remettre systématiquement les choses au lendemain. N’ayez pas peur, cela arrive bien entendu à tout le monde, cependant la pathologie peut être diagnistiquée lorsque cela devient quasi systématique.

Mais pour en savoir plus, je vous invite à découvrir Procrastination, un superbe court métrage de Johnny Kelly. Ludique et amusant, il se déguste avec plaisir. Bonne soirée à tous et bon visionnage !

Votre dévoué serviteur

Qui est in, qui est out ?

Vous l’attendiez tous depuis maintenant une longue semaine. Il est de retour, plus printanier que jamais, le « Qui est in, qui est out ? » de Blogy Blogoo !

Cette semaine, vous aurez droit à la découverte d’un nouvel album, au questionnement de la venue d’une rock star addictive en Auvergne, ainsi que toutes les dernières tendances fashions du moment… Mais on ne nous vous en dit pas plus, laissez vous plutôt porter par la grâce et la légèreté de cette courbe aux couleurs dynamiques.

Le nouvel album des Foals : Le nouvel album Total Life For Ever, se dévoile peu à peu sur internet. Le groupe d’Oxford est très attendu après un premier album qui avait surpris tout le monde. Nous les avions découvert dans un court métrage bonus de la série  anglaise Skins à voir ici (http://skins-streaming.blogspot.com/2008/05/saison-1-secret-party.html).

Pierre Billon : La Bamba Triste : une mélodie classe, un swing subtil, un groove, mais surtout, un homme.Tout être humain se doit d’avoir vu, au moins une fois dans sa vie, ce clip extraordinaire.

Louise Bourgoin : Voir notre article sur le dernier film de Luc Besson, Adèle Blanc-Sec. Où elle incarne à merveille la célèbre journaliste intrépide.

Le col relevé et le pull sur les épaules : A moins d’habiter à La Baule, à éviter.

Le Printemps de Bourges : Après quelques années moins enthousiasmantes, la programmation du festival Berruyer  met tout le monde d’accord. Le Printemps reste un des gros rendez-vous musicales de l’année.

http://www.printemps-bourges.com/fr/accueil/bienvenue.php

On se quitte en musique…

Votre dévoué serviteur